Recherche avancée

Coopération au développement et action humanitaire > Actualités Coopération > Déploiement du projet « emergency.lu » suite au tremble... >

Déploiement du projet « emergency.lu » suite au tremblement de terre au Népal

Publié le lundi 27 avril 2015

Mise à jour : 11/05/2015

Trois volontaires luxembourgeois sont rentrés à Luxembourg le 8 mai, après une mission de deux semaines au Népal ( http://www.rtl.lu/letzebuerg/631255.html ). Le quatrième volontaire ne rentrera que le 16 mai. Il se trouve actuellement à Chautara dans le district de  Sindhupalchowk, à 50 kilomètres au nord-est de Katmandou. Dans ce district sévèrement affecté par le séisme du 25 avril, emergency.lu offre de la connectivité gratuite aux organisations humanitaires travaillant dans un camp installé par le réseau IHP (International Humanitarian Partnership) à la demande des Nations unies. Chautara sert de base et de centre de coordination à de nombreuses organisations humanitaires  travaillant dans la région et apportant leur soutien aux populations affectées. D’après ECHO, jusqu’à 96% des maisons sont détruites dans de nombreux villages de montagne du district de Sindhupalchowk.

Mise à jour : 04/05/2015

Les quatre volontaires luxembourgeois ont atterri à Katmandou le 28 avril, après des retards causés par la congestion de l'aéroport. Dès leur arrivée, ils ont été intégrés dans l'équipe du Emergency Telecommunications Cluster composée d'experts du Programme alimentaire mondial, d'Ericsson Response et d'emergency.lu, ainsi que d'un représentant de NetHope en charge de la coordination avec les ONG. L'équipe a dédié sa première journée à une réunion avec les acteurs locaux en matière de télécommunication (gouvernement, fournisseurs d'accès internet, opérateurs de téléphonie mobile) et à l'analyse des besoins sur les terrain. Au cours de la deuxième journée, trois volontaires luxembourgeois ont installé le kit Rapid du projet "emergency.lu" près de l'aéroport pour finaliser la configuration du système d'enregistrement des utilisateurs en étroite collaboration avec leurs collègues d'Ericsson Response. Ainsi, le système est prêt à être déployé à Gorkha demain. Le quatrième volontaire de la Protection civile luxembourgeoise a participé à une mission d'évaluation des Nations unies à Deuraj, une ville sévèrement affectée par le séisme.

En date du 25 avril, une série de tremblements de terre, dont une secousse d’une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter, ont causé la mort d’au moins deux mille personnes et des dégâts massifs dans les régions centrales du Népal. La région la plus gravement affectée s’étend entre la capitale de Katmandu et la ville de Pokhara. Des victimes ont également été confirmées en Inde et au Bangladesh.

Le gouvernement népalais a lancé un appel à la solidarité à l’adresse des Nations unies et a activé le mécanisme de la protection civile de l’Union européenne quelques heures après le séisme. Suite à cette requête et au constat que les infrastructures de communication ont été partiellement endommagées et sont de plus en plus congestionnées, le cluster des télécommunications d’urgence (Emergency Telecommunications Cluster - ETC), sousla responsabilitédu Programme alimentaire mondial (PAM), a été activé. Le Luxembourg, en tant que membre actif de ce cluster, a décidé de déployer le projet « emergency.lu » pour soutenir les efforts du PAM dans l’objectif d’offrir de la connectivité aux organisations humanitaires intervenant au Népal, ainsi qu’aux populations affectées par cette catastrophe naturelle. 

Grâce à une collaboration étroite avec les collègues de la protection civile belge B-FAST, trois volontaires de la protection civile luxembourgeoise et un système mobile de télécommunication par satellite du projet «  emergency.lu » sont partis à bord d’un avion militaire belge à destination de Katmandu ce dimanche après-midi et devraient atterrir dans la capitale népalaise lundi matin. Un quatrième membre de la protection civile partira depuis Dubaï lundi.

Deux systèmes supplémentaires du projet « emergency.lu », en cours de rapatriement de Vanuatu après leur déploiement dans le Pacifique en février dans le contexte du cyclone PAM, sont prévus d’être également acheminés vers le Népal dans les meilleurs délais.

Un quatrième système est en opération au Népal depuis novembre 2012 en soutien au bureau du PAM dans la ville de Dadheldura, région montagneuse à l’est du pays, et pourrait être déplacé vers la région sinistrée en cas de besoin et si les routes sont passables.

Le projet « emergency.lu » dispose d’une capacité satellitaire globale qui couvre le Népal. En cas de besoin, de la capacité satellitaire complémentaire pourrait être mise à disposition par SES TechCom. Par ailleurs, une application de traçage de personnes et de véhicules développée par Hitec Luxembourg, en collaboration avec le PAM, sera utilisée sur le terrain.

Retour