Recherche avancée

Coopération au développement et action humanitaire > S'engager dans la coopération >

S'engager dans la coopération

Le Luxembourg est l’un des pays les plus engagés dans la coopération au développement. En 2009, l’aide publique au développement a atteint 1,04% du revenu national brut du pays, ce qui le place au troisième rang mondial des pays donneurs les plus engagés. La politique de coopération du gouvernement luxembourgeois se place résolument au service de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, dans un esprit de développement durable.

Plusieurs possibilités s’offrent à des jeunes qui souhaitent s’engager dans la coopération au développement et ainsi contribuer aux efforts de lutte contre la pauvreté dans le monde. Ces possibilités d’engagement citoyen au service du développement dépendent bien entendu du niveau d’expérience et du profil des intéressé(e)s. Une grande partie des opportunités se situent au niveau de la vie associative du Luxembourg, dont la société civile compte pas moins de 89 organisations non gouvernementales de développement officiellement habilitées à collaborer avec le gouvernement dans le domaine de la coopération au développement. D’autres opportunités spécifiques existent au sein de l’Agence luxembourgeoise de coopération Lux-Development, ou encore au niveau multilatéral à travers la Commission européenne et les agences onusiennes.

Le service volontaire de coopération

Depuis février 2009, le service volontaire des jeunes, administré par le Service national de la jeunesse (SNJ), a été enrichi d’un nouveau service volontaire de coopération (SVC). Ce programme s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans désireux de partir dans un pays au développement pour une durée entre trois mois et une année, dans le cadre d’un projet d’une ONG de développement luxembourgeoise. Le volontariat demande un intérêt et un engagement soutenu de la part des jeunes participants. Ces derniers seront encadrés par le Cercle des ONG du Luxembourg, plateforme nationale du Luxembourg pour les organisations de la société civile actives dans la coopération, mais devront eux-mêmes identifier une ONG et formuler leur propre projet de volontariat. Le statut de volontaire comporte des avantages importants pour les jeunes, parmi lesquels on compte une indemnité de subsistance, l'affiliation aux assurances sociales et le droit aux allocations familiales.

Le site internet du SNJ offre plus d’informations à ce sujet .

Le bénévolat

Les jeunes qui ne désirent pas entamer un séjour prolongé dans un pays en développement peuvent faire du bénévolat au sein des ONG au Luxembourg. Il y a de nombreuses activités pour lesquelles il y a un besoin croissant pour l’engagement bénévole des jeunes : sensibilisation au développement, soutien à la formulation de projets de développement, collecte de fonds pour l’ONG, travail de recherche et de rédaction.

Une liste complète des ONG de développement agréées par la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire se trouve ici

L’engagement professionnel auprès des ONG au Luxembourg

De même, le Cercle de Coopération des ONG de développement offre des informations plus approfondies sur les possibilités d’engagement pour le compte des organisations de la société civile au Luxembourg :

http://cercle.lu/volontariat/

Les vacances de poste au sein des différentes ONG sont régulièrement publiées sur le site suivant :

http://cercle.lu/offres-emploi/

Les stages non rémunérés 

Les étudiants en matière de développement ou dans d’autres disciplines (sciences politiques, sciences sociales, environnement, etc.) peuvent également demander la possibilité de faire un stage non rémunéré au sein de la Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire du ministère des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg. Ces stages sont accordés sur demande dûment motivée à la Direction et dans la mesure des disponibilités. Dans le cadre de la coopération entre le Luxembourg et l’ONG internationale ENDA Tiers-Monde, il est également possible de faire des stages non rémunérés à Dakar au Sénégal. Le ministère participe aux frais de voyage, sous condition de recevoir un rapport de stage détaillé.

Coordonnées de la Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire :

http://cooperation.mae.lu/fr/Qui-sommes-nous

Les stages au sein du programme de formation de Lux-Development

L’agence luxembourgeoise pour le développement Lux-Development S.A. est chargée de l’exécution des programmes et projets bilatéraux de la coopération luxembourgeoise, qui se situent dans les dix pays partenaires suivants (Afrique : Burkina Faso, Cap-Vert, Mali, Niger et Sénégal ; Amérique latine : Nicaragua et Salvador ; Asie : Laos et Vietnam). Lux-Development accueille des stagiaires pour une durée d’une année (renouvelable), qui sont affectés dans le cadre des projets de coopération bilatérale. Ces stages s’adressent à des jeunes luxembourgeois ou résidents qui ont accompli leur cycle d’éducation secondaire et qui cherchent à gagner des premières expériences en matière de coopération au développement. Un intérêt et engagement préalable pour les questions de développement et les problèmes des populations vivant dans les pays en développement, tout comme des études dans ce domaine, constituent un avantage important.

Après une formation initiale au siège, les stagiaires sont détachés à un projet de Lux-Development sur le terrain : ils pourront se familiariser avec le travail de la coopération bilatérale, la gestion du cycle des projets et naturellement aussi avec les réalités du pays partenaire. Les candidats pour les stages sont choisis à travers un appel à candidatures (avec sélection suivant dossier et entretien) lancé annuellement (généralement autour du mois de mai) sur le site internet de la Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire.

Des informations plus approfondies sur le travail de Lux-Development peuvent être trouvées sur le site suivant : http://www.lux-development.lu/  

Le programme des « Jeunes Experts Associés » (JEA/JPO) auprès des agences des Nations Unies

Ce programme s’adresse en premier lieu aux jeunes professionnels de moins de 32 ans qui ont accompli des études supérieures et souhaitent gagner une expérience concrète en matière de coopération dans un pays en développement. Le Luxembourg finance ainsi un nombre de postes de jeunes experts associés au sein d’Agences des Nations Unies, comme le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour les activités de population (UNFPA), le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), le Programme alimentaire mondial (PAM), le Haut Commissariat aux Réfugiés (UNHCR), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds d’équipement des Nations Unies (FENU).

Ce programme de formation s’adresse à des personnes de nationalité luxembourgeoise ou ayant résidé au Luxembourg depuis au moins deux ans. Les jeunes experts sont choisis à travers un processus de sélection lancé par appel à candidatures (publiés annuellement sur le site internet de la Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire, généralement en mai). La durée du contrat est fixée à une durée initiale d’un an et peut être prorogée d’année en année pour une durée maximale de trois ans ; le lieu d’affectation sera soit dans un des pays partenaires de la coopération luxembourgeoise, dans le bureau local de l’agence en question, soit au siège de cette agence.

Davantage d’informations sur ce programme peuvent être trouvées ici :

http://www.jposc.org/content/programme/presentation-fr.html

Le programme des Jeunes Professionnels en délégations (JPD) de la Commission européenne et du SEAE

Ce programme de la Commission européenne et du SEAE est organisé de manière similaire au programme des Nations unies, sauf que les contrats d’une durée initiale de neuf mois peuvent être prorogés pour une nouvelle période de neuf mois.

En ce qui concèrne la procédure de recrutement en 2014, le délai de présentation des candidatures avait été fixé au 3 mars 2014. Il n'est dès lors plus possible de déposer des candidatures. La procédure de sélection de la Commission européenne et du SEAE sera terminée vers la fin du mois de mai. Le déploiement des candidats sélectionnés est prévu pour septembre 2014. 

De plus amples informations sur le recrutement 2014 sont disponibles sur le site

Retrouvez toutes ces informations dans notre brochure