Recherche avancée

Coopération au développement et action humanitaire > Politique de Coopération et d'Action humanitaire > La politique d’évaluation de la Coopération luxembourgeoise >

La politique d’évaluation de la Coopération luxembourgeoise

Dans un contexte international en évolution permanente et souvent difficile, le premier objectif de la politique d’évaluation de la Coopération luxembourgeoise est de mesurer l’impact et l’efficience des programmes de coopération au développement, afin d’en assurer  la qualité et d’en tirer les enseignements pour les interventions futures. Les évaluations visent en outre à promouvoir le dialogue renforcé avec les partenaires de la coopération luxembourgeoise et contribuent à la gestion axée sur les résultats.

Le deuxième objectif de cette politique d’évaluation est la transparence, en répondant à l’obligation de rendre compte au parlement et à l’opinion publique quant à l’utilisation des deniers publics ainsi qu’à l’égard de la finalité et des résultats de la politique de coopération au développement.

A cet effet, des évaluations sont réalisées à différents niveaux et de manière régulière: des évaluations de performance des projets et programmes mis en œuvre par le gouvernement ou des partenaires de la société civile, des évaluations pays (revue à mi-parcours des programmes indicatifs de coopération) ainsi que des évaluations sectorielles ou thématiques et des évaluations des stratégies de la Coopération luxembourgeoise.

L’évaluation des partenaires multilatéraux passe entre autres à travers la participation de la Coopération luxembourgeoise au MOPAN (« Multilateral Organisation Performance Assessment Network »), un réseau de 17 pays donateurs dont l'intérêt commun est justement d'évaluer l’efficacité organisationnelle des principales organisations multilatérales qu'ils financent

Afin que les résultats et leçons apprises des évaluations soient pris en compte à la fois dans le dialogue politique et stratégique ainsi que dans la pratique de la coopération au développement, une communication transparente et systématique avec les parties concernées suit les processus d’évaluation.

En règle générale, la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire attribue les missions d’évaluation à des évaluateurs externes par le biais de marchés publics. Les missions sont pilotés par le service « évaluation et contrôle de qualité » de la Direction.

Informations pratiques

1. Rapports d’évaluations

2. Liste indicative des évaluations à mener en 2014 et 2015

3. Marchés publics

4. Documents de référence

5. Informations complémentaires