Recherche avancée

Coopération au développement et action humanitaire > Actualités Coopération > Les Assises de la Coopération luxembourgeoise 2015 >

Les Assises de la Coopération luxembourgeoise 2015

Publié le jeudi 26 mars 2015

Plus de 400 personnes se sont rendues à Esch-Belval pour l’édition 2015 des Assises de la Coopération luxembourgeoise du 26 au 27 mars. Ce rendez-vous traditionnel a été étendu dans le cadre de l’Année européenne pour le développement, avec l’organisation de deux tables rondes le 25 mars.

Les discussions ont débuté le 26 mars sur « Le cadre de développement de l’après 2015 et les droits sociaux ». Sylvie Lucas, Ambassadeur, Représentant permanant auprès des Nations unies à New York,a fait un état des lieux des discussions et des prochaines échéances du cadre de développement de l’après-2015 et des Objectifs de développement durable qui devront être finalisés pour le Sommet post-2015 du 25 au 27 septembre 2015.

Suite à cette introduction de Madame Lucas, les débats ont porté plus spécifiquement sur le volet social du post-2015, avec Romain Schneider, ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Jaime Miranda Flamenco, Vice-Ministre de la coopération pour le développement du Salvador et André Roeltgen, Président de l’OGBL.

Durant l’après-midi du 26 mars,  une table ronde intitulée « vers le Sommet Humanitaire Mondial – les défis pour une aide guidée par les principes humanitaires en situation de conflit », a eu lieu avec la participation de nombreux intervenants tels que Dr Jemilah Mahmood, responsable du secrétariat du Sommet humanitaire mondial,des représentants des organisations internationales et d’ONG (Caritas, Croix Rouge Luxembourgeoise, CICR, OCHA, ECHO, VOICE) et Anna Gebremedhin, Directrice de l’unité d’aide humanitaire du MAE de la Finlande. En premier lieu deux études de cas, à savoir la Syrie et le Mali ont été exposés. Elles ont permis de débattre sur les défis de l’intervention humanitaire basée sur les principes humanitaires internationaux, dans le contexte des deux pays et aussi d’une manière générale. Le débat a porté, également, sur le risque d’instrumentalisation et de politisation des interventions humanitaires ainsi que sur les attentes des différentes parties, présentes dans la conférence, en vue du Sommet Humanitaire Mondial.

La table ronde du lendemain, organisée par le Cercle des ONG, portait sur le renforcement des sociétés civiles au Sud  « Porter ensemble le changement social dans le cadre de l’agenda post-2015 »,  où les participants ont débattu de la notion de société civile d’un point de vue académique et d’un point de vue de mise en œuvre de la coopération. Il a ensuite été question de la complémentarité entre les acteurs de la coopération et de leur rôle dans le renforcement des sociétés civiles.

Informations complémentaires

-          Brochures aide humanitaire

-          Discours Sylvie Lucas

-          Programme Assises

-          Agenda annoté ECDPM

-          Photos

Retour